logo MamytwinkRéseau Mamytwink logo MamytwinkMamytwink.com logo Hearthstone-DecksHearthstone-Decks.com logo HeroesHeroes-Stratégie.com logo Overwatch WorldOverwatch-World.com
14

Interview exclusif de la guilde Silent

Le 19 janv. 2012 à 15:12, par
Découvrez tous les secrets de la meilleure guilde francophone de World of Warcraft

Depuis 3 ans et demi, la guilde francophone Silent (Illidan - Alliance) écume les raids haut-niveau et se classe parmi les meilleures guildes mondiales. Dernièrement, elle fut d’ailleurs la 2ème guilde à venir à terminer l’Âme des dragons (et ainsi à vaincre le boss final de World of Warcraft : Cataclysm) en mode héroïque.

Mais qui se cachent derrière les avatars de Silent ? Comment la guilde a-t-elle fait son apparition dans World of Warcraft et quels secrets lui ont-elle permis de rivaliser avec les plus grandes guildes européennes, américaines ou coréennes.

A travers une interview exclusive, apprenez-en plus au sujet de Darklink, le maître de guilde des Silent, et Vinny, un membre de la première heure.

Darklink (GM)
Vinny

Mamytwink : Avant de commencer à parler de la guilde, je suis curieux de savoir qui se cache derrière ton personnage. Comment en es-tu venu à jouer à World of Warcraft ?

Darlink a débuté sur Warcraft 3

Darlink a débuté sur Warcraft 3

Bonjour, je m’appelle Christophe, j'ai 22 ans et je suis le fondateur et l’actuel maître de Silent. Depuis tout petit, je joue aux jeux vidéo. A l’âge de 13-14 ans, j’ai reçu mon premier ordinateur et j’ai commencé à jouer à différents jeux tels que Age of Empire, Call of Duty, Medal of Honor et Warcraft 3. Ce dernier fut pour moi une révélation ! Après avoir créé le "Clan les CdO" (les chasseurs de l’ombre) avec Druideours, j’ai pu découvrir mes premières "wars" (affrontements clan contre clan).

J’ai débuté World of Warcraft lors de la toute première bêta anglaise (en 2004). A la sortie officielle du jeu en Europe (11 février 2005), j’ai créé Darklink, un Paladin. J’ai choisi le serveur Illidan et l’Alliance dans le but de rejoindre des amis. Après quelques mois de jeu, nous avons atteint le niveau 60. C’était l’occasion de découvrir le premier raid du jeu : le Coeur du Magma. A l’aide des membres des guildes Au Caribou beurré et Les gardiens de l'ordre nous avons découvert les joies du PvE HL.

A la fin de The Burning Crusade, j’ai pu tuer M’uru avant le "nerf". C’est à ce moment que j’ai eu le goût pour le PvE HL et que j’ai créé la guilde Silent.

Pourrais-tu me dresser un historique de la guilde et me décrire les éléments qui ont fait de Silent une référence dans l’univers du PvE HL ?

J’ai créé la guilde Silent à la fin de The Burning Crusade (été 2008). Etant donné que je jouais sur Illidan depuis le début de World of Warcraft, je disposais d’énormément de contacts. J’ai donc pu établir un groupe de 80 joueurs pour entamer la sortie de Wrath of the Lich King.

Silent face à Kel

Silent face à Kel'thuzad, aux débuts de Wrath of the Lich King

Le cœur de la guilde était composé de 5 joueurs sur lesquels je pouvais compter (d’anciens joueurs des guildes Au Caribou beurré, No More Whine, Aieon ou encore Avatar). Ce groupe de personnages a été déterminant pour la suite des aventures.

Avoir su écouter et analyser les membres de la guilde, les avoir laissés s’exprimer a également été une des clés de la réussite de notre projet.

Les gens ont beaucoup de préjugés sur les joueurs "HL". En général, ils sont considérés comme des personnes ayant peu de vie sociale et pas ou peu de vie professionnelle. Pourtant, de nombreux reportages prouvent le contraire et démontrent qu’il est possible d’associer jeu et "vraie vie ". Que penses-tu de cette vision des choses ?

Il est bien évidemment possible de concilier la vraie vie au jeu (et qui plus est à la vie de maître de guilde). Il suffit d’avoir une bonne organisation et surtout une sacrée motivation. Ne le cachons toutefois pas : la sortie d’un nouveau patch engendre une absence totale de vie "irl" (In real life, dans la vraie vie). Il m’est donc arrivé de refuser une sortie (dans la vraie vie) pour aller raider.

Lors du premier contact que j’ai pu avoir avec vous via votre forum, j’ai remarqué que l’humour et la décontraction y étaient omniprésents. Qu’en est-il de l’ambiance dans le jeu ? Est-elle stricte ou détendue ?

L’ambiance a toujours été bonne pendant les raids, ce même lors des moments critiques (courses aux "first kill "). Même si la guilde a toujours cherché à réaliser une "performance ", une de nos priorités a toujours été de garder une bonne ambiance au sein de groupe.

Sur le forum de la guilde, l

Sur le forum de la guilde, l'ambiance est plutôt détendue !

C’est le groupe qui évolue ensemble et non le joueur qui évolue pour le groupe. Cette règle est d’ailleurs une clé de voûte de la guilde. Ne jamais délaisser un joueur, quel que soit son niveau de jeu, c’est primordial.

On ne se lance pas à l’attaque d’un raid sans bien se préparer au préalable. Quelles ont été vos secrets pour bien appréhender l’Âme des dragons ?

Afin de nous préparer au mieux aux combats de l’Âme des dragons, nous nous sommes tout d’abord entraîné sur les Royaumes de Test. Ensuite, plusieurs groupes de raids ont "farmé" les Terres de Feu dans le but d’acquérir un maximum de Bâtons légendaires. Nous n’avons également pas hésité à équiper et optimiser quelques rerolls, dans le cas où nous en aurions besoin.

Maintenant que vous avez terminé l’Âme des dragons, que pouvez-vous en retenir ? Quel combat vous a le plus plu et déplu ? Qu’en est-il de sa difficulté comparée à celle des Terres de feu ? N’hésite pas à nous faire part de quelques anecdotes personnelles !

En ce qui concerne la difficulté de l’Âme des dragons (en mode héroïque), il y a un trop grand fossé entre les premiers boss et les boss de fin. L’Echine d’Aile de mort est sans conteste le boss le plus dur de l’instance.

Pour ce qui est de l’ambiance et des décors de l’Âme des dragons, les avis divergent. Pour certains, c'est vraiment joli, pour d'autres l'instance est "bâclée" (mis à part les combats contre Aile de mort).

La difficulté globale de l’Âme des dragons est plus ou moins similaire à celle des Terres de feu. Comme l’avait prévu Blizzard, les deux instances offrent un boss très difficile (L’Echine d’Aile de mort et Ragnaros). Il faut toutefois avouer que le combat face à Ragnaros (HM) est plus complexe que celui de l’Echine d’Aile de mort.

Alors que World of Warcraft : Cataclysm touche à sa fin, quels sont les prochains objectifs de Silent ?

Nous nous étions fixés un gros objectif afin de clore l'aventure World of Warcraft sur une bonne note. La guilde Silent va migrer sur d'autres jeux et nous attendons GW2 avec impatience. Il se peut que les dit jeux ne soient pas à la hauteur et qu'un retour sur WoW puisse être envisagé dans ce cas la.

Je tiens donc à remercier tout ceux qui ont fait parti de la guilde Silent et qui ont contribue à son succès. Je tiens particulièrement à remercier 3 personnes : Roar (Druide féral), un Gnome Mage à barbe/cheveux rose et une Naine Guerrière tank ! Je tiens aussi à remercier Mamytwink ou plutôt Arethusa pour avoir su remettre de l'ordre dans mon interwiew :p

Avatar de Mamytwink

À propos de l'auteur : Mamytwink

Mamytwink est le fondateur et webmaster de Mamytwink.com. Depuis octobre 2009, il s'occupe du développement du site et en est également le rédacteur en chef. Il s'assure de la bonne couverture de l'actualité d'Azeroth au quotidien.

Retour aux news

Commentaires (14)

Retour aux news