logo MamytwinkRéseau Mamytwink logo MamytwinkMamytwink.com logo Hearthstone-DecksHearthstone-Decks.com logo Overwatch WorldOverwatch-World.com
21

Activision Blizzard : Aucune preuve d'avoir intentionnellement ignoré le harcèlement

Vendredi 17 juin 2022 à 16h56, par

activision blizzard indique n'avoir trouve aucune preuve d'avoir intentionnellement ignore le harcelement

Un nouveau compte-rendu , que vous pouvez consulter sur le site Investor Activision, concernant l'entreprise et les accusations de harcèlement a été publié dans la nuit du 17 juin 2022.

Dans celui-ci, nous pouvons lire que la Direction et ses conseillers extérieurs ont conclu qu'il n'y avait aucune preuve laissant penser que les cadres supérieurs d'Activision Blizzard ont intentionnellement ignoré ou tenté de minimiser des cas de harcèlement genré qui auraient eu lieu et auraient été signalés.

Le compte-rendu évoque aussi qu'il existe bel et bien des cas avérés de harcèlement, ces circonstances malheureuses ne permettent pas aujourd'hui de conclure que la haute direction d'Activision ou le conseil d'administration étaient au courant et toléraient le harcèlement ou qu'il y avait déjà eu un problème systémique de harcèlement, de discrimination ou de représailles.

Compte-rendu du 17 juin 2022 (Investor Activision)

Nous vous écrivons pour vous partager une mise à jour sur le travail que le Conseil d'administration et son comité de responsabilité, composé d'administrateurs indépendants, ont effectué en ce qui concerne notre milieu de travail. Les allégations dans les médias et les documents juridiques au sujet de notre entreprise ont été aussi bouleversants pour nous qu'elles l'ont été pour vous tous. Le Conseil d'administration a décidé de creuser davantage ces questions, d'aller là où les faits nous mèneraient et que notre travail serait complété et éclairé par une enquête et une analyse indépendantes menées avec l'aide d'experts externes expérimentés et respectés possédant une expertise approfondie du sujet.

Nous nous sommes engagés à partager nos découvertes avec vous ainsi que des mises à jour sur nos progrès pour devenir le lieu de travail modèle auquel nous aspirons tous. Construire et favoriser un milieu de travail inclusif et accueillant est une démarche continue qui doit être une priorité pour chacun de nous chaque jour. Chacun de nous a le devoir de donner le meilleur de lui-même au travail et de créer un environnement où nos collègues se sentent respectés, appréciés et inspirés.

Ce que nous avons réalisé au cours des derniers mois, c'est qu'il existe de nombreuses vérités sur notre entreprise - individuelles et collectives, expérientielles et axées sur les données - et parfois elles peuvent être difficiles à concilier. Pour toute personne ayant déjà été victime d'un comportement inapproprié sur leur lieu de travail, les meilleures politiques et données montrent que les progrès réalisés ne sont guère rassurantes. En effet, un seul cas où quelqu'un se sent diminué chez Activision Blizzard est un de trop.

Au cours des dernières années, Activision Blizzard a pris des mesures de plus en plus fortes, plus décisives et coordonnées pour renforcer une culture au sein de l'entreprise et des unités commerciales individuelles qui reflète la diversité des publics que nous servons, des communautés dans lesquelles nous vivons et opérons avec un engagement à une conduite professionnelle et respectueuse. Au besoin, nous avons changé de direction, centralisé les capacités, ajouté de nouveaux outils et du personnel, le tout dans le but d'évoluer et d'améliorer notre lieu de travail pour attirer et retenir les talents dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

Bien que nous ayons fait des progrès significatifs, comme de nombreuses grandes entreprises, nous aurions pu accomplir davantage. Depuis 2018, lorsque nous avons commencé à nous engager de bonne foi avec la Commission fédérale pour l'égalité des chances en matière d'emploi ("EEOC") et le Département californien de l'emploi et du logement équitables ("DFEH"), pour le premier en ce qui concerne les questions liées au lieu de travail, et pour le second, en ce qui concerne l'équité salariale — comme l'étaient leurs responsabilités respectives convenues —, nous avons réalisé des progrès importants. La société a alors engagé une équipe de conseillers pour l'aider dans cet effort, allant de cabinets d'avocats à des experts concernant les questions liées au travail.

Au niveau du conseil d'administration, nous avons également entrepris un examen continu et approfondi pour nous assurer que nous prenions nos propres décisions, avec l'aide de conseillers externes. Ces conseillers ont été chargés de mener leur propre enquête concernant des incidents passés ainsi que d'identifier les domaines à améliorer. Il s'agit d'un examen complet non seulement des cas individuels de harcèlement, mais également d'un examen de nos politiques et procédures dans l'ensemble de l'entreprise. Le conseil et ses conseillers externes ont examiné avec diligence les allégations du DFEH et des médias. Ce travail comprenait l'examen des documents sources (y compris les notes d'entretiens avec des employés actuels et anciens d'Activision Blizzard, la correspondance et les communications par e-mail) et à mener des entretiens supplémentaires avec des employés actuels et anciens d'Activision Blizzard.

Contrairement à de nombreuses allégations, le conseil d'administration et ses conseillers externes ont déterminé qu'il n'y avait aucune preuve suggérant que les cadres supérieurs d'Activision Blizzard aient jamais intentionnellement ignoré ou tenté de minimiser les cas de harcèlement sexiste qui se sont produits et qui ont été signalés. Ces travaux n'ont pas non plus mis au jour de preuves, directes ou indirectes, suggérant une tentative de la part d'un cadre supérieur ou d'un employé de dissimuler des informations au conseil. Des conseillers externes, après un examen approfondi, ont également déterminé que le conseil n'avait jamais intentionnellement ignoré ou tenté de minimiser les cas de harcèlement sexuel qui se sont produits et qui ont été signalés. L'examen des documents et des déclarations des personnes concernées montre que les critiques des médias à l'encontre du conseil d'administration et des cadres supérieurs d'Activision Blizzard, qu'ils considèrent comme insensibles aux problèmes du lieu de travail, sont sans fondement. Les cadres supérieurs d'Activision Blizzard ont réagi en temps utile et avec intégrité et détermination pour améliorer le lieu de travail. Bien qu'il existe des cas avérés de harcèlement sexuel, ces circonstances malheureuses ne permettent pas de conclure que la haute direction d'Activision ou le conseil d'administration étaient au courant et toléraient le harcèlement sexuel ou qu'il y avait déjà eu un problème systémique de harcèlement, de discrimination ou de représailles.

En plus de ce travail, le conseil d'administration a engagé un ancien président de l'EEOC, Gilbert Casellas. L'EEOC est une agence des États-Unis d'Amérique chargée de l'administration, de l'interprétation et de l'application du titre VII et d'autres lois fédérales anti-discrimination. M. Casellas a été président de l'EEOC de 1994 à 1998, sous l'administration du président William J. Clinton. Après avoir été président de l'EEOC, M. Casellas a occupé le poste de vice-président, responsabilité d'entreprise et directeur de la diversité pour Dell Inc. À ce titre, il a créé une fonction mondiale de diversité, de durabilité et de dons d'entreprise qui englobait des opérations dans plus de 65 pays. et près de 100 000 employés. Actuellement, M. Casellas siège conseils de diversité et de consultation de pour Toyota Motor North America, Comcast Corporation et T-Mobile U.S. M. Casellas est membre du College of Labor and Employment Lawyers et co-éditeur du très réputé traité sur le harcèlement sur le lieu de travail, et est un leader reconnu dans les domaines de l'emploi, de la diversité et de l'inclusion. M. Casellas a été engagé pour procéder à un examen des données provenant des rapports d'enquête recueillis sur le harcèlement sexuel à travers les États-Unis entre le 1er septembre 2016 et le 31 décembre 2021.(1) Sur la base de son examen, M. Casellas a conclu qu'il n'y avait pas de harcèlement généralisé, de modèle ou pratique de harcèlement, ou harcèlement systémique chez Activision Blizzard ou dans l'une de ses unités commerciales pendant cette période. M. Casellas a en outre conclu que, sur la base du volume de rapports, le nombre de mauvaises conduites reflétées est relativement faible pour une entreprise de la taille d'Activision Blizzard.

Parallèlement à cet examen par le conseil d'administration, la direction, sous l'étroite supervision du conseil d'administration, a mis en œuvre une série de réformes et d'améliorations globales dans l'ensemble de l'entreprise dans le cadre de notre engagement à élever l'entreprise aux meilleures pratiques en matière de conformité et d'équité salariale sur le lieu de travail. . Activision Blizzard a :

  • Regroupé les groupes d'enquêtes en une seule équipe centralisée d'éthique et de conformité, distincte des unités commerciales et d'autres groupes tels que les ressources humaines ou les relations avec les employés ;
  • Élargi l'équipe des relations avec les employés pour aligner les résultats des enquêtes sur les actions recommandées et la communication aux employés concernés ;
  • Quadruplé la taille de l'équipe d'éthique et de conformité d'Activision Blizzard depuis juillet 2021 ;
  • Triplé l'investissement dans les ressources de formation anti-harcèlement et anti-discrimination ;
  • Annoncé le lancement d'une nouvelle politique de tolérance zéro en matière de harcèlement à l'échelle de l'entreprise ;
  • Élargissement du programme "Way2Play Heroes", créé en 2018, qui se compose de bénévoles qui aident les autres employés à comprendre leurs options de signalement, qui défend la prise de parole et fournit des commentaires et des conseils sur la manière de renforcer le programme global d'éthique et de conformité d'Activision Blizzard.
  • Renoncé à l'arbitrage pour les réclamations individuelles de harcèlement sexuel, de discrimination illégale ou de représailles connexes survenant après le 28 octobre 2021 ;
  • Publication de l'examen de l'équité salariale aux États-Unis pour 2020 en octobre 2021, constatant qu'après avoir pris en compte les facteurs qui ont une incidence sur la rémunération comme le rôle, le lieu, l'ancienneté et la classification des postes, les employées gagnent en moyenne environ 1,01 $ pour chaque dollar gagné par les hommes effectuant un travail comparable ;
  • Nous avons publié notre rapport ESG en mai 2022, reflétant que notre examen mondial de l'équité salariale pour 2021 a révélé qu'après avoir pris en compte les facteurs qui ont un impact sur la rémunération tels que le rôle, le lieu, l'ancienneté et la classification des emplois, les femmes et ceux qui ne s'identifient pas comme des hommes gagnent en moyenne 1,00 $ pour chaque dollar gagné par les hommes pour un travail comparable ;
  • Données de représentation publiées en décembre 2021, basées sur les données des dossiers de l'entreprise au 30 novembre 2021 ;
  • Mise en place de nouvelles politiques, y compris une politique mondiale sur les drogues et l'alcool pour les événements parrainés par la Société et la tolérance zéro pour la consommation d'alcool sur le lieu de travail ;
  • Embauche d'un directeur principal de l'égalité des chances en matière d'emploi, de l'équité et de la conformité, depuis promu vice-président, intégrité sur le lieu de travail et EEO, avec une expérience pertinente en matière de discrimination fondée sur le sexe, de harcèlement et de représailles connexes pour servir de coordinateur EEO interne et aider l'entreprise et le neutre , consultant EEO tiers avec la mise en œuvre de l'accord de la Société avec l'EEOC ;
  • Effectué des changements de personnel de haut niveau dans les équipes de direction et des ressources humaines - y compris la nouvelle directrice des ressources humaines Julie Hodges et la directrice de la diversité, de l'équité et de l'inclusion Kristen Hines ;
  • Amélioration de la transparence envers les employés en fournissant des mises à jour régulières sur la représentation de la diversité et l'équité salariale ;
  • Investissement et lancement d'outils et de systèmes qui nous permettent de mieux suivre la représentation des femmes et des candidats UEG aux étapes de candidature, d'entretien et d'embauche des processus de recrutement de la Société ;
  • A fait des progrès en veillant à ce qu'il y ait des listes diversifiées de candidats pour tous les postes vacants ;
  • Lancement de « Upward Feedback », un processus annuel qui donne aux employés une opportunité formelle de partager des commentaires constructifs et exploitables avec leurs managers par le biais d'un sondage anonyme.

Nous reconnaissons qu'aucune de ces améliorations ne peut changer le passé pour ceux qui ont subi une conduite inappropriée au travail. Au fil des ans, la société a pris des mesures disciplinaires appropriées et a licencié des employés pour s'assurer que nos pratiques correspondent à nos politiques. Il n'y a tout simplement pas de place chez Activision Blizzard pour quiconque ne met pas en pratique notre valeur d'entreprise consistant à offrir un lieu de travail sûr, inclusif et accueillant qui sert de modèle à notre industrie.

Notre récent règlement avec l'EEOC est déjà disponible pour les employés éligibles pour soumettre des réclamations. La Société n'est pas impliquée dans le processus d'examen des réclamations et toutes les décisions sont prises par l'EEOC.

Nous comprenons que pour aller de l'avant, il faut s'attaquer aux problèmes du passé. Le décret de consentement de l'EEOC, avec la transparence, l'amélioration des prestations de santé mentale pour toutes les victimes de harcèlement (quel que soit l'endroit où elles étaient employées lorsque ces événements se sont produits), ainsi que l'indemnisation qu'il prévoit, ne fait qu'une partie de cet effort.

Un autre élément est l'investissement de 250 millions de dollars que nous faisons pour les personnes qui créent notre divertissement de classe mondiale et dont le but commun améliore notre culture. La promotion inaugurale de Level Up U axée sur la formation des candidats aux postes d'ingénieurs est sur le point de débuter : au 15 juin 2022, 103 offres ont été acceptées avec un taux de diversité globale de 73%, dont 45% de femmes et d'individus non binaires et 40 % des groupes ethniques sous-représentés. Dans l'ensemble de l'entreprise, nous nous efforçons d'améliorer la représentation dans chaque unité commerciale. Ceci est d'une importance fondamentale pour l'avenir.

Bien que le conseil d'administration et la direction aient mis en œuvre les mesures ci-dessus pour continuer à améliorer le lieu de travail, il faut dire que la société a fait l'objet d'un barrage incessant de critiques médiatiques qui tentent de dépeindre toute la société (et de nombreux employés innocents) à l'image d'une très petite partie de nos employés qui ont eu un mauvais comportement et qui ont été sanctionnés pour cela. Une grande partie de cela a résulté des allégations hautement incendiaires et faites pour la presse du DFEH. Comme nos conseillers externes l'ont clairement indiqué, le DFEH n'a pas été chargé d'enquêter sur le harcèlement dans son accord avec l'EEOC, et n'a pas non plus mené d'enquête sur les problèmes de harcèlement chez Activision Blizzard. Il n'y a pas non plus eu de conclusion, de verdict ou de décision de justice concluant que les allégations du DFEH étaient vraies. En fait, les efforts du DFEH pour interférer avec le règlement de l'EEOC, qui a été jugé juste et raisonnable par un tribunal fédéral, ont été refusés à six reprises. Cela dit, plutôt que de rejeter ces critiques, le conseil d'administration et la direction ont pris ces allégations au sérieux et, selon des conseillers externes, lont mené une enquête appropriée.

Comme toute organisation qui a employé plus de 25 000 employés au cours de la dernière décennie, Activision Blizzard peut toujours s'améliorer. Comme l'équipe de direction l'a reconnu à plusieurs reprises au cours de l'année écoulée, il y a eu des cas où les normes que nous nous étions fixées n'ont pas été respectées et les gens ont été déçus. Mais nous ne sommes pas une entreprise qui détourne le regard. Nous apprenons de nos expériences pour nous améliorer. Et nous sommes meilleurs et plus forts et encore plus engagés envers un lieu de travail exemplaire grâce aux expériences de l'année dernière. Nous ne cesserons jamais d'investir auprès de nos employés et dans nos processus pour nous assurer d'avoir le lieu de travail le plus accueillant, le plus respectueux et le plus inclusif, car c'est le moyen le plus sûr de continuer à attirer et à retenir les personnes les plus talentueuses de notre industrie et de continuer à ravir nos joueurs comme nous le faisons depuis trois décennies.

Avatar de Melody

À propos de l'auteur : Melody

Contacter

Melody, la touche féminine de Mamytwink.com. Elle a rejoint la rédaction durant l'été 2012 et égaie depuis les lecteurs du site par sa douceur et sa poésie. Outre ses nombreux guides, elle n'hésite pas à mettre en avant par le biais de ses news la créativité de la communauté.

Retour aux news

Commentaires (21)

Tous les commentaires Top commentaires

Francoporto
  • 285 messages

+
+13
Ca veut dire qu'ils peuvent réintroduire les peintures de femme, les anciens noms des HF et les émotes de blagues ? :)
Mïshä
  • 260 messages

+
+11
Citation de AriDe toutes façons, quoi qu’ils fassent, ils auront tort.
Si ils se défendent, c’est qu’ils sont plus coupables qu’ils ne le sont vraiment.
Si ils essaient de s’améliorer, on peut lire des horreurs du genre : « offensant » , oui oui, avec des guillemets. Et depuis quand dans une entreprise, on ne peut plus exercer son petit pouvoir sur la personne en dessous, se moquer, ricaner, insulter, harceler, tripoter ? Seul ou a plusieurs ? Alors que personne ne se sentait mal ou offensé ?
Il es temps que les entreprises mettent un peu d’ordre dans les comportements abusifs et malsains, et quand je vois la réactions de ceux qui prétendent que ça n’existe pas, je me dis qu’ils ont encore bien du travail sur la planche.


Chaton, si t'es en sucre et que tu juges qu'un tableau de femme dénudée dans un jeu comme WoW, ou une blague sur les humaines qui "aiment péter dans la baignoire", c'est offensant, j'y peux rien hein. Va falloir comprendre que non, c'est pas parce que certaines personnes ont un complexe de victimisation qu'il faudrait tout leur céder. Sorry not sorry. Là je te parle pas des affaires de viols ou d'agressions sexuelles, qui de toute façon n'ont strictement rien à voir avec le contenu du jeu en lui-même.
Harthad
  • 31 messages

+
+11
Citation de AriPoussin, l’article posté ci-dessus parle du lieu de travail et de ce qui s’y passe.
Y réagir en parlant de tout à fait autre chose est presque similaire à ce que tu dis au début de ton message, à savoir vouloir défendre à tout prix quelque chose ... dont dans ce cas ci l’article ne parle même pas.


Leur hypocrisie leur fait projeter des mesures qu'ils devraient s'appliquer à eux-mêmes, à la population de leurs jeux.
Mïshä
  • 260 messages

+
+10
Citation de Druivoodoo
Citation de Microhunter"On est innocent, mais on remplace les femmes par des corbeilles de fruits. Sexiste? Nous pas au courant" x)


Si je te traite de sexiste alors que tu es certain de ne pas l'être. Ne vas-tu pas excéder dans l'anti-sexisme pour me le prouver malgré tout ?
La réponse est "bien sur que oui". Et tu aurais tord de ne pas procéder ainsi. C'est montrer son sens de l'attention à ce genre de chose.


Et bien justement, je trouve que c'est problématique.

Je pars du principe qu'une personne qui n'est réellement pas sexiste, ne sera pas obligée de faire des pieds et des mains pour tenter de prouver sa bonne foi au premier crétin qui viendra l'accuser de l'être. Surtout si c'est pour tomber dans des modifications et des délires pareils.

Y a une différence entre vouloir prouver que l'on n'est pas sexiste, en mettant en avant des trucs comme, au hasard, je ne sais pas, le développement intéressant de nombreux personnages féminins qui ne sont pas juste là pour décorer (et ça concerne pas uniquement les jeux, mais aussi l'univers étendu), et vouloir à tout prix dégager du contenu parce qu'on a peur de se faire traiter de sexiste.

En fait, le problème, c'est qu'étant donné que Blizzard a été en tort à cause du comportement de certaines personnes, ils ont réagi dans l'excès, en voulant supprimer absolument tout ce qui aurait pu être jugé comme 'offensant", alors que ça n'offensait personne (et même si c'était le cas, je crois pas qu'il existe une loi qui empêche d'offenser qui que ce soit). Du coup, ça leur donne un air encore plus coupable, un peu comme si quelqu'un effaçait subitement son historique internet en prétendant que "non non non, c'était comme ça, sans aucune raison particulière".
On parlera même pas des documents qui ont été supposément détruits dont on a entendu parler y a quelques mois...
Francoporto
  • 285 messages

+
+10
Citation de AriDe toutes façons, quoi qu’ils fassent, ils auront tort.
Si ils se défendent, c’est qu’ils sont plus coupables qu’ils ne le sont vraiment.
Si ils essaient de s’améliorer, on peut lire des horreurs du genre : « offensant » , oui oui, avec des guillemets. Et depuis quand dans une entreprise, on ne peut plus exercer son petit pouvoir sur la personne en dessous, se moquer, ricaner, insulter, harceler, tripoter ? Seul ou a plusieurs ? Alors que personne ne se sentait mal ou offensé ?
Il es temps que les entreprises mettent un peu d’ordre dans les comportements abusifs et malsains, et quand je vois la réactions de ceux qui prétendent que ça n’existe pas, je me dis qu’ils ont encore bien du travail sur la planche.


Qu'ils fassent ce qu'ils veulent IRL mais ne touchez pas à un jeu qui n'est pas censé représenter la réalité merci.
Qu'on me sorte une publicité à la TV avec toutes les origines ou un jeu réaliste avec New York ok pas de problème mais sur un jeu comme World of Warcraft non, ça + tout ce que j'ai dit au premier commentaire.
Microhunter
  • 237 messages

+
+9
"On est innocent, mais on remplace les femmes par des corbeilles de fruits. Sexiste? Nous pas au courant" x)
Xano
  • 293 messages

+
+7
Super. A quand le retour du /spit et du /siffle sur les joueurs ?
Akmæl
  • 7 messages

+
+7
Je n'ignore pas les problèmes interne d'une entreprise quelle qu'elle soit mais très franchement ici chez blizzard, je ne comprends toujours pas pourquoi ça fait débat.

Des problèmes de ce genre y en a partout, ce n'est pas pour ça que je dois m'en intéresser plus que ça, je suis juste client pour une de leur licence, ce qu'ils y font là-bas n'a autrement aucun intérêt pour moi et ne m'avance à rien sur mon avancée IG et sur le plan personnel IRL.

Je leur souhaite de régler une bonne fois pour toute leurs soucis, mais personnellement je n'aime pas trop que ça vienne impacter le jeu dans le sens où c'est une mode de mettre des entreprises de jeux vidéos (comme ailleurs) à mal verbalement par sa communauté de joueurs qui toxicifient les canaux IG au nom de "l'inclusion" "wokisme" etc...ça devient fatiguant cette génération qui ne laisse pas les autres tranquille.

On a l'impression que plus personne ne peut plus rien faire ni dire sans que ça soit réprimandé et de devoir se justifier dès qu'on pète. Une génération sans cesse dans le jugement et où on ne sait plus trop où se situe la limite du respect et de la discrétion avec l'insupportable.
jesuslesaint
  • 297 messages

+
+6
leur délire lgbt++ va me faire stop le jeu
Volubal
  • 588 messages

+
+5
"On a enqueter sur nous même on a rien trouver"

Ajouter votre réaction

Afin de poster une réaction, vous devez être connecté !

Connexion
Inscription

Retour aux news